La conduite de la vigne

La conduite de la vigne est une préoccupation quotidienne, conditionnée par les aléas climatiques, elle implique de d’adapter et de faire preuve de réactivité.


Un enherbement naturel maîtrisévignes-bourgeon-300px

Les techniques culturales sont orientées vers un enherbement naturel maîtrisé dans le rang de manière à contrôler au mieux la vigueur de la plante et les rendements.

La méthode de « lutte intégrée »

Pour faire face aux maladies et lutter contre les parasites de la vigne, l’exploitation a fait le choix de la méthode de « lutte intégrée ». Celle-ci, appliquée avec une grande rigueur, vise à préserver la faune environnante par des traitements raisonnés. Des insectes ont pu alors se réinstaller et devenir les prédateurs des nuisibles sévissant sur la vigne. Cette technique exige un suivi rigoureux , des comptages sont effectués toutes les semaines afin de contrôler l’évolution des maladies et mesure l’importance des populations de ravageurs. Selon les années et l’évolution de la vigne, des opérations « en vert » sont pratiquées : ébourgeonnage, effeuillage, éclaircissage. Ces pratiques participent à la maîtrise des rendements ainsi qu’à une meilleure maturation des fruits.

Les vendanges

chateau-haut-rocher-grappe-raisinLes vendanges s’effectuent en fonction de la maturité du raisin. Il est alors nécessaire de faire preuve de réactivité afin de pouvoir démarrer les vendanges dès que le raisin est prêt, sans risquer de dépasser ce moment qui détermine la qualité du vin. Les raisins sont triés manuellement, afin d’éliminer toute particule végétale qui risquerait de contrarier les arômes de fruit.